La photographie planétaire avec un Dobson altazimutal

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Plus besoin de table équatoriale !

On a longtemps cru que le phénomène de rotation de champ, présent avec les montures altazimutales, empêchait de faire des images des planètes (sauf avec des pauses très courtes). Après un an d’expérience avec un instrument de ce type, un Dobson Skywatcher Flextube 305, je peux affirmer que ces instruments font de superbes instruments planétaires sans aucune limite, grâce aux logiciels de traitement modernes.

Cette technique ouvre la voie à une baisse considérable du coût des instruments, ou bien à l’utilisation de très grands diamètres, au-delà de 400 mm.

Retrouvez ma conférence sur le sujet aux Rencontres du Ciel et de l’espace en téléchargeant la présentation ci-dessous :

(attention elle est au format Open Office : il y aura des problèmes d’affichage si vous l’ouvrez avec Power Point)

Vous retrouverez également un article complet de ma part sur le sujet dans le numéro 95 d’Astrosurf magazine

 

Share.