Jupiter dans un marais barométrique

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Il y a une situation favorable à la qualité du seeing dont je n’ai pas parlé dans mon article cinq situations météo qui favorisent le bon seeing, parce qu’elle est rare et plus difficile à identifier, qui est celle du marais barométrique. Ce sont les conditions qui prévalaient pour moi lors de la nuit du 3 au 4 décembre 2013 où le seeing était bien stable sur Jupiter.

Le marais barométrique est une situation où les pressions sont relativement élevées, mais en-dehors des anticyclones constitués. Les isobars de pression sont peu identifiables, et les vents sont faibles. Ci-dessous la carte GFS pour la nuit du 3 au 4 décembre, la France est entre deux centres de hautes pressions :

gfspression4dec2013

Les vents au sol sont nuls, même s’ils ne semblent pas venir de l’océan. Le courant-jet au dessus de Nantes est complètement nul également (je suis dans la petite tache violette au centre ;) ) :

gfswinds4dec2013

Seul désavantage malheureusement, la transparence était moyenne en raison de la présence d’une couche de fin nuages d’altitude. Ca ne diminue pas le seeing… mais ça diminue nettement le contraste. Si les images IR ou couleur ne souffrent pas trop (le temps d’exposition était plus long qu’à l’accoutumé cependant, et j’ai du appuyer sur les ondelettes au traitement), dans le bleu et l’ultraviolet, la diffusion lumineuse a été suffisamment importante pour casser la résolution.

Cliquez sur les images pour les voir en haute résolution.

Share.