Un nouveau « nuage de haute altitude » sur Mars ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La plus remarquable observation réalisée sur Mars lors de la précédente saison 2011-2012 a été la photographie de ce qui est généralement interprété comme un nuage de très haute altitude, car se projetant nettement en-dehors du terminateur martien. Ces phénomènes semblent assez fréquents sur Mars et un nombre relativement grand a été relevé (lire par exemple mon article dans la revue CMO n°400). Un nouvel exemple a peut-être été observé cette année.

J’ai repéré ce possible candidat d’abord sur des images que j’ai faites dans des conditions moyennes dans la nuit du 7 au 8 avril 2014. Ce détail est loin d’être aussi évident que sur les images de 2012 (peut-être à cause d’effets de géométrie). Mais l’aspect en « protubérance » par rapport à ce qui est ici le terminateur est curieux :

marsHAC2014

La planche complète est visible ici

Le détail évolue avec le temps, c’est à dire au fur et à mesure qu’il passe derrière le terminateur. Cette observation semble avoir été confirmée depuis à deux autres reprises, par une image prise une vingtaine de jours plus tôt par Darryl Milika et puis Kevin ? 10 jours plus tard. A chaque fois la même zone est concernée, comme en 2012.

Il convient d’être prudent parce certains détails brillants peuvent effectivement sembler proéminents sur le limbe, par un phénomène d’irradiation lumineuse. Néanmoins ici, cet objet n’est pas particulièrement brillant, et la répétition des observations est plutôt rassurante.

D’autre part, cet aspect est similaire à celui du nuage de 2012 dans la dizaine de jours qui ont précédé sa découverte officielle par Wayne Jaeschke, durant lesquels plusieurs observations ont été réalisées en France, par exemple par Yann Le Gall et Marc Delcroix.

Ce nuage est malheureusement situé du côté est de la planète, celui qui devient moins visible après l’opposition, qui est à présent passée. Par contre, nous pouvons dès à présent observer le terminateur du matin sur Mars, et c’est là que la grande majorité des occurrences se sont produites ! C’est d’autant plus intéressant que Reiichi Konnaï, observateur japonais membre comme moi de l’advisory board de l’ISMO vient de retrouver une occurrence du nuage de 2012 mais cette fois sur des images de 2010 prises par Bruce Kinglsey et Simon Kidd, ce qui confirme l’importance de cet endroit ainsi que la fréquence de ces évènements.

Share.