Quel logiciel d’alignement pour les images CH4 de Jupiter ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Je reviens brièvement sur le traitement des images de Jupiter en méthane, à la suite de mon tutoriel. J’y avais indiqué que la bonne méthode de traitement était la dérotation de vidéos avec « image empilée » plutôt que « vidéo corrigée ». J’ai fait quelques essais à partir de ma dernière CH4 et ça se confirme !

Lorsqu’on effectue une dérotation de vidéo dans WinJupos, le logiciel donne le choix entre la production d’une vidéo corrigée, que l’on traite ensuite dans les logiciels habituels, et celle d’une image directement empilée, qui n’attend plus que des ondelettes pour se révéler. Ce dernier choix a priori semble peu attractif, d’abord en raison de l’impossibilité d’effectuer une sélection des brutes – le logiciel empile tout même les mauvaises images. De plus pourquoi serait-il meilleur pour aligner et classer les brutes que les logiciels classiques ?

Ce raisonnement est évidemment de bon sens – mais il y a une exception : les images méthane. Pour une raison que j’ignore, le choix « image empilée » dans la dérotation vidéo donne un résultat meilleur – mais alors vraiment meilleur ! que celui obtenu avec nos softs habituels qui pourtant sont excellents… Pour la comparaison, j’ai essayé de traiter une vidéo corrigée avec Registax 5, Registax 6, et Autostakkert.

Présentation des résultats

Tout d’abord, les images les mieux réussies (prise de vue du 13 octobre 2013 – cliquez sur l’image pour la voir en pleine résolution):

jupCH4succeed

La chaîne de points alternativement sombres et brillants dans la SEB (milieu de l’image, un peu en haut, il s’agit d’une éruption) est une zone de comparaison évidente. Le résultat de WinJupos tout seul (stacked image) est clairement le plus net. Registax 5 n’est pas très loin derrière (traitement avec une image de référence), mais la perte de netteté est déjà évidente. Autostakkert avec une taille de point d’alignement (AP) de 25 commence à être très en retrait mais on distingue toujours les spots. Et voici les résultats les moins bons:

jupCH4failedEn changeant de taille de point d’alignement (75 contre 25) AS2! commence à ne plus distinguer les spots entre eux. Registax 6 quant à lui, malgré une multiplicité de points d’alignement, est complètement dans les choux: on ne distingue même plus les spots!

En conclusion

Il y a une différence visible entre l’image tirée de Winjupos et toutes les autres : la présence d’un artefact bien visible sur le limbe suivant (ouest- droite ici). Cet artefact issu de la dérotation d’un film de 20 minutes est visible sur les brutes en raison de la très forte absorption qui rend invisible le limbe réel de la planète…. C’est visiblement cet artefact qui trompe tous les autres logiciels qui ne parviennent plus à réaliser un alignement correct…

Bien entendu il ne s’agit que d’un cas très particulier et ce n’est en aucun cas un jugement sur la qualité globale de tous ces logiciels, mais en imagerie CH4, la dérotation vidéo avec image empilée dans WinJupos a visiblement un avantage imbattable.

Share.