Observer Mars : quelques pistes techniques

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Après Que voir sur Mars cette année, voyons à présent quelques conseils techniques d’observation !

Faites des images en vraies couleurs

Mars est une planète qui présente des détails déséquilibrés, entre ceux de la surface, bien nets et contrastés et visibles en rouge, et ceux de l’atmosphère, ténus, peu contrastés en général et visibles surtout sur la couche bleue. Comme le plus intéressant sur Mars est de suivre l’activité atmosphérique, il est très important de ne pas réduire artificiellement les nuages avec des traitements inadaptés. Utilisez des traitements en couleurs naturelles.

Prenez soin de la couche bleue, et montrez-là à côtémars2mars2014 de la couleur

Pour la même raison, il ne faut pas négliger la composante bleue. N’hésitez pas à allonger le temps de pause par rapport au R et au V, à utilisez des techniques de dérotation WinJupos pour accroître encore le rapport signal/bruit, et surtout, montrez l’image bleue sur votre résultat final. Il faut pouvoir distinguer tous les nuages blancs de vapeur d’eau, et seule la couche bleue les montre correctement.

Mars avec ses nuages, 2 mars 2014. Ls = 97°

Indiquez la saison en vigueur

Très important ! Traditionnellement, les amateurs mettent sur leurs images des données relatives à la date et l’heure TU, le diamètre apparent etc. Mais par rapport aux autres planètes, il y a une éphéméride incontournable pour Mars : la Longitude solaire (Ls). Mars est une planète dont l’activité est étroitement liée à la saison, et c’est la longitude solaire qui nous permet de savoir où est la planète dans son cycle saisonnier. Cette donnée est généralement disponible dans les logiciels d’éphémérides. La signification des degrés est la suivante : Ls 0 = équinoxe de printemps nord, Ls 90 = solstice d’été nord, Ls 180 = équinoxe de printemps sud, Ls 270 = solstice d’été sud.

D’autres données peuvent être intéressantes (inclinaison du pôle, angle de phase…) mais l’affichage du Ls est vraiment indispensable pour comprendre ce qu’on voit sur l’image.

Photographiez à intervalles réguliers

Les phénomènes météorologiques martiens évoluent heure par heure dans la journée. Il est très intéressant de faire des images avec un espacement régulier dans le temps pour montrer cette évolution. L’ISMO recommande d’observer toutes les 40 minutes (CMO 387), mais toutes les 30 minutes, ou une heure au pire, c’est bien aussi.

Ci-dessous : série d’images réalisées toutes les demi-heure environ, le 19 mars 2012 (Ls = 86), montrant la dissipation des brumes matinales dans Tharsis.

marssserie19mars2012

Share.