Comment faire des images en couleur d’Uranus

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

A part faire des images des bandes d’Uranus, on peut également en faire des images en couleur :). Uranus est une planète lointaine, petite et peu brillante, mais réserve à l’observateur une vue très sympathique d’un astre assurément de nature planétaire. Voici comment réussir de bonnes images en couleur de la planète…

uranurgb

Uranus est en opposition cette année le 3 octobre avec un diamètre apparent de 3,7″ et une magnitude visuelle de +5,7. En fait il est possible de la voir à l’oeil nu si le ciel est transparent et si on sait exactement où elle se trouve.

Photographier Uranus en couleur a des points commun avec la méthode pour faire des images de Neptune en couleur mais est plus complexe (et plus intéressante, aussi !). Voici ce qui pour moi constitue une image réussie d’Uranus en couleur :

  1. La forme elliptique de la planète est visible (elle n’est pas circulaire comme Neptune et le renflement des pôles est très prononcé)
  2. La balance des couleurs respecte la nuance de teinte particulière d’Uranus, qui est différente de celle de Neptune
  3. Enfin, des bandes peuvent être visibles en couleur… ce qui signifie qu’une image d’Uranus en couleur réussie devrait être capable de révéler des détails ;)

Trouver Uranus

La planète n’est pas très facile à trouver (sauf si votre instrument est équipé d’un go-to) mais plus que Neptune tout de même. On peut l’approcher aux coordonnées ou bien trouver son chemin dans le fond d’étoiles grâce à une carte où sa position est connue. Uranus est actuellement dans les Poissons, dans une zone relativement pauvre en étoiles et elle n’est pas très difficile à repérer.

Régler son équipment

La mise au point est difficile. En général je la travaille avec le filtre Rouge du jeu LRVB parce qu’il donne une image relativement nette et stable, mais le filtre Vert est un bon choix également car l’image est un peu plus brillante et parce que le limbe est plus lumineux. Le filtre L de luminance donnera une image nettement plus brillante mais il est susceptible de souffrir de différents problèmes (voir plus bas, RVB ou LRVB). Comme expliqué dans le tuto sur les bandes d’Uranus, il est possible aussi de faire la mise au point sur une étoile au préalable mais cela suppose de pouvoir ensuite retrouver la cible sans tout démonter.

La cadence de capture ne sera pas très rapide, mais avec le filtre L il est possible d’atteindre 100 ou 50 ms (10 ou 20 ips). Les filtres RVB resteront à 5/10 ips (200 à 100 ms). Il ne faut pas hésiter à donner la priorité à la cadence de capture sur la qualité de l’exposition : la faible dynamique des brutes sera compensée par leur nombre car la rotation de la planète n’a pas vraiment d’importance. Nous allons faire des vidéos très longues, de 15/20 mn à 30/45 mn afinrawuraR d’obtenir le meilleur rapport signal/bruit possible. J’enregistre à présent des captures contenant plus de 10000 brutes parfois !

A droite on peut voir une « excellente » brute obtenue par superbe seeing le 16 septembre 2012 avec le filtre R, mon 250 mm à F/32 (suréchantillonné ici) et une caméra PLA-Mx. Le temps d’exposition était de 150 ms (7 ips) avec un gain fort mais la vidéo finale contient 11000 brutes enregistrées en 30 m. En dépit de la sous-exposition manifeste, la forme elliptique du globe est perceptible.

RVB ou LRVB ?

Comme pour Neptune, le choix de la méthode LRVB demande l’utilisation d’un correcteur de dispersion atmosphérique (ADC) faute de quoi l’image de luminance échouera (sauf si vous pouvez voir la planète très haute dans le ciel, évidemment). Le problème d’un disque aussi petit est qu’il ne sera pas seulement « flouté » : c’est la forme même de la planète qui sera déformée. En l’absence de cet accessoire l’utilisation de la méthode LRVB n’est donc pas forcément la meilleure…

Même avec l’ADC cependant, sur Uranus ma préférence va toujours à la méthode RVB, et il y a une bonne raison à cela !

Quand j’ai eu ma meilleure nuit sur Uranus le 30 octobre 2012, j’ai eu la bonne surprise de voir apparaître sur l’image R la bande équatoriale que nous avions été nombreux à imager en IR. Ce qui signifie qu’il est possible d’avoir des détails sur les images en couleur d’Uranus ! Et c’est là que je doute un peu de l’intérêt du LRVB car les faibles bandes détectables en R risquent d’être noyées avec les couches V et B au sein de la luminance. De plus, cela demanderait un réglage parfait de l’ADC et c’est plutôt difficile à réussir. De mes expériences de 2012 (j’ai eu plusieurs nuits avec un excellent seeing), j’ai eu des difficultés à obtenir des images de luminance de bonne qualité, et mon meilleur résultat est en RVB… uranurgbsepar

A gauche, on peut voir les couches originales R, V, B de la RVB d’illustration (traitées, redimensionnées à 150 %). La bande équatoriale est visible en R, l’ellipse de  la planète est mieux visible en V (l’atmosphère d’Uranus absorbe moins dans cette couleur) et toujours bien détectée en B.

Je n’ai pas essayé de caméra couleur mais ces caméras devraient donner de bons résultats si les conditions s’y prêtent. Pour autant elles ont sans doute moins de chance de faire apparaître les bandes…

Ajuster la balance des couleurs sur Uranus

Enfin quelle est la « bonne » couleur d’Uranus ? Souvent les images ont une teinte bleu très prononcée mais cela n’est sans doute pas  correcte. Visuellement et sous un ciel bien transparent, la nuance est nettement plus verte que celle de Neptune – et c’est assez frappant si on peut les observer l’une après l’autre comme j’ai eu l’occasion de le faire à l’été 2010. Voici une petite comparaison en « côte à côte » de mes meilleures prises de vue des deux planètes avec la balance des couleurs équilibrée au plus juste.

uraneptsbs

Share.